Contes Nouvelles

contes_nouvelles

Contes dans lesquels le héros, à force de volonté et de qualité morale, et sans aide surnaturelle, parviendra à vaincre un adversaire de condition supérieure. Ainsi, il s'imposera, fera reconnaître ses qualités propres : intelligence, courage, astuce...

Dans ces récits, il n'est question que de mots et de jeux sur les mots et sur le sens, où la victoire est du côté de l'esprit contre la morgue du dominant. On y retrouve de belles figures de femmes, prenant en main leur destin. Une certaine notion de justice et de morale pointe sous la plupart de ces contes

Découvrez une sélection de contes présents dans la base de données du Cerdo en cliquant sur la flèche du titre que vous aurez sélectionné.
Lisez le résumé du conte et s'il vous intéresse, cliquez sur "Lien Cerdo" pour entendre le récit conté en lançant le player.
Petite Clémence (la) (inf.)
N° d'inventaire001604-2_09
Titre(s)Petite Clémence (la) (inf.)
[AT 950-969] Voleurs et assassins/4. [850-999] Contes-nouvelles /[AT 956B] Le voleur à la main coupée / The Clever Maiden Alone at Home Kills the Robbers/Voleur à la main coupée (le) [DT]/[AT 954] Les Quarante voleurs / The Forty Thieves
Durée09min 04s
RésuméLes parents de la petite Clémence devaient aller à la foire. Pour ne pas être seule la nuit, parce qu'ils vivaient à proximité d'un bois, elle appela une de ces camarades. Les parents partis, et après le dîner, celle-ci prétexta avoir oublié son bonnet pour la nuit et ne revint jamais. En fait, elle avait vu les pieds du voleur sous le lit. La petite Clémence se retrouva seule. Lorsqu'elle éteignit sa lumière, elle sentit quelque chose remuer dans la pièce. Le voleur, la croyant endormie, sortit pour siffler ses camarades. Elle ferma vite la porte derrière lui. Comme il avait laissé son couteau sur la table, elle lui proposa, quand il lui demanda d'ouvrir, de passer la main à la porte pour qu'elle le lui rende. Il s'exécuta et elle lui trancha le bras avec son couteau. Elle conta cette histoire à ses parents, qui pris de peur, firent désormais attention à quiconque venait. ([AT]0956B) Plus tard, des marchands arrivèrent jusqu'à leur maison. Ils demandèrent à installer leurs chargements, d'énormes paniers chargés sur des mules, à l'abri de la pluie. Le père de la jeune Clémence décida de mettre le feu à tous ces paniers. Or dedans étaient des hommes, des voleurs. Lorsque les deux marchands revinrent, Clémence vit qu'il manquait un bras à l'un d'eux. Aussi, pendant qu'ils dormaient dans le hangar, le père revint y remettre le feu et les voleurs périrent brûlés. ([AT]0954) version
Sujetvoleur/panier/maison/main/feu/couteau/conte-légende-récit/bois
Lieu de collecteVENDEE/Noirmoutier-en-l'île (canton de)(canton de) – 85 (2)/L'Epine (La Bosse)
Date de collecte1980-05-27
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive 
Dernières volontés (les) (inf.)
N° d'inventaire002604_24
Titre(s)Dernières volontés (les) (inf.)
[AT 970-999] Autres contes-nouvelles/4. [850-999] Contes-nouvelles /[AT 990] Ranimé d'une mort apparente par un pilleur de tombe / Revived from Apparent Death by a Grave-Robber
Durée02min 00s
RésuméLe gendre d'une famille est appelé au chevet de sa belle-mère. Lorsqu'il arrive, tous sont réunis autour de la mourante. Chacun à leur tour, les membres de la famille se penchent sur elle, lui parlent à l'oreille. Elle ne bouge pas et ne répond pas. Lorsque à son tour le gendre approche, elle s'agite et commence à parler. Le gendre se retourne et repart, affirmant qu'elle n'a pas perdu connaissance. version
Sujetsimulation/relation (gendre, belle-mère)/mort/gendre/famille/conte-légende-récit
Lieu de collecteDEUX-SEVRES/Sauzé-Vaussais (canton de) – 79/MELLERAN
Date de collecte1972-02
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Jean-le-Sot et la triste fille du roi (ana.)
N° d'inventaire001909-1_26
Titre(s)Jean-le-Sot et la triste fille du roi (ana.)
[AT 850-869] Le héros obtient la main de la princesse/4. [850-999] Contes-nouvelles / [AT 853] Le Héros attrape la princesse à ses propres paroles / The Hero Catches the Princess with her Own Words/Princesse et le rustre qui a réponse à tout (la) [DT]
Durée00min 59s
RésuméPlein de beaux jeunes hommes tentaient de faire rire la triste princesse mais sans succès. Jean-le-Sot venait de plumer une oie et avait du duvet plein la figure, ce qui faisait ressortir ses yeux. En passant devant la princesse, celle-ci éclata de rire. Il obtint sa main. version
Sujetgaieté/oie/garçon stupide/fille (du roi)/conte-légende-récit
Lieu de collecteVIENNE/L'Isle-Jourdain (canton de) – 86/NERIGNAC
Date de collecte1976-06-12/[1976-06-15 ?]
Languesfrançais/poitevin-saintongeais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive
Deux soeurs (les) (enq.)
N° d'inventaire000685-2_05
Titre(s)Deux soeurs (les) (enq.)
[AT 910-919] Les bons préceptes/4. [850-999] Contes-nouvelles /[AT 915] Tout dépend comment on le prend / All Depends on How You Take It/Deux soeurs, la courageuse et la paresseuse (les) [DT]
Durée3min 47s
RésuméUne femme avait eu deux filles, l'une était belle tandis que l'autre était laide. Cette dernière devait toujours travailler : balayer, faire la vaisselle, alors que sa soeur était épargnée de tous travaux ménagers. Elles se marièrent et chacune s'installa d'un bout à l'autre du village. Leur mère leur avait offert un lot d'aiguilles comme cadeau de mariage. Un jour, elle voulut les inviter à venir manger le repas de cochon qu'elle s'apprêtait à tuer. Elle se présenta chez sa première fille, la plus laide. Elle entra dans une maison propre et bien tenue, avec un beau jardin pour lequel sa fille conservait les bouriés en guise d'engrais. Quant à ses aiguilles, elles avaient bien servies et son armoire était pleine de beau linge. Sa mère invita la jeune femme et s'en alla chez sa seconde fille. Là ce fut une toute autre affaire. Les bouriés bloquaient la porte, l'endroit était sale. Les aiguilles étaient rouillées de n'avoir jamais servi. Déçu, sa mère s'en alla sans l'inviter. La première soeur vint voir la seconde et l'obligea à l'accompagner au repas de leur mère. Comme elle n'avait ni robe, ni chapeau, ni monture, la seconde soeur se mit un pot de chambre sur la tête et monta sa chèvre en guise de monture. Elles arrivèrent ainsi, l'une à cheval et l'autre à chèvre. Lorsque leur mère vit arriver les deux soeurs ensemble, elle chassa la seconde qui lui faisait honte. La première soeur prit alors la parole, expliquant que si sa mère leur avait partagé les tâches, sa pauvre soeur aurait appris et ne serait pas si ridicule aujourd'hui. version
Sujettâche ménagère/mère/conte-légende-récit/apprentissage/aiguille/beauté
Lieu de collecteVIENNE/Gençay (canton de) – 86/Saint-Secondin
Date de collecte1973-03-01
Languesfrançais
Lien cerdoLien CERDO
DroitsToute utilisation de ce document (publication, citation, lien...) est soumise à l'autorisation de l'UPCP-Métive

Des images qui parlent