BÒSC

BOSC

Résidence à l'UPCP-Métive
Du 18 au 22 janvier 2021

Lisa Langlois

Lisa Langlois

Issue d'une famille ou «ça chante», autodidacte passionnée des «oralités», elle commence par glaner des mélodies au hasards des tablées puis affine ses rencontres et n'hésite pas à frapper aux portes qui l’intéressent jusqu'à se construire un solide répertoire de complaintes et de chants à danser de Normandie, du pays gallo (Bretagne) puis du territoire occitan.

Elle va notamment étudier les musiques traditionnelles au CRR de Toulouse auprès de Xavier Vidal où elle obtient un DEM en 2015. Elle collabore avec de nombreux ses chanteurs et chanteuses autour des musiques populaires, notamment avec les musiciens de l’association « La Granja ».


Elle chante actuellement dans différentes formations : La Brèche (bal trad orienté entre Quercy et Cevennes) Belugueta -Polyphonie progressive - où elle est à la fois auteure, chanteuse et compositrice. La Nose, musique amplifiée et rock à texte en francais. Elle chante, raconte et écrit également pour le jeune public au sein de la compagnie « Moité-Mitat ».

Marthe Tourret

Marthe Tourret

Formée au violon classique, Marthe grandit en Auvergne où elle est immergée depuis l'enfance dans les musiques et répertoires traditionnels locaux, qu'elle apprend auprès des musiciens de l'association les Brayauds-CDMDT 63.

Elle s'intéresse par la suite aux répertoires du Limousin qu'elle étudiera lors de sa poursuite d'études au CRR de Limoges où elle obtient un DEM de musiques traditionnelles en 2016. Elle travaille actuellement pour l'ADDA du Lot où elle enseigne le violon traditionnel dans plusieurs écoles de musiques du département et poursuit en parallèle ses études d'anthropologie à Toulouse où elle prépare un mémoire concernant la transmission des danses et musiques traditionnelles dans la région du Maramures en Roumanie.

Elle joue actuellement dans deux formations de musiques traditionnelles, Maralha et Bourrasque, et collabore régulièrement avec les musiciens de l'association La Granja,

 

Noëllie Nioulou

Noëllie Nioulou

Noëllie Nioulou est immergée depuis son enfance dans les pratiques des musiques et danses populaires du Charollais/Brionnais auprès de parents musiciens, impliqués dans la collecte de musicien ne s de cette région.

A l’âge de cinq ans, elle entame l’apprentissage du violoncelle dans une école associative de musique et y engage une activité musicale qui durera douze ans.

En parallèle elle s’investit dans les répertoires traditionnels de sa région mais aussi ceux du massif central, et plus particulièrement du répertoire de violonneux, et s’implique dans la pratique du violon de manière autodidacte.

L’amour des musiques anciennes mais aussi contemporaines et d’improvisations, va permettre à Noëllie de développer une palette musicale riche qu’elle va investir dans différentes formations de musique de bal ou de concert aussi bien de transmissions orales tel que Aronde du collectif HART BRUT, Les Poufs à Cordes ou Bresièr, de compositions dans le duo de violoncelles DND avec Colin Delzant, ou encore écrites avec Bal Musard.

 

Mathilde Spini

Mathilde Spini

Formée à la linguistique en Provence, Mathilde Spini se régale à collecter les patoisants des pays d'Oc, et son intérêt pour les cultures populaires et rurales prend petit à petit la triple forme du travail sur la langue, sur la musique et sur la paysannerie.

Elle se familiarise avec la cornemuse du centre France à Marseille auprès d'Eric Montbel, puis développe sa passion du son continu et des musiques à danser à travers le jeu de la boha et de la cabrette, se plongeant dans les répertoires du sud-ouest au CRR de Toulouse auprès de Xavier Vidal.

En parallèle,    elle    s'immerge    dans    les    cultures        pastorales d'Occitanie et devient bergère transhumante, menant les troupeaux        entre        Provence        et    alpages.    

À  la    façon    des musiciens routiniers, elle articule dans le quotidien ses liens au territoire, aux bêtes, aux récits, au travail et à la musique.

Par ailleurs Imprégnée de musiques contemporaines et répétitives, elle prend sa place sur la scène expérimentale marseillaise avec le groupe Kaardan, qui pratique une musique hybride, entre évocations traditionnelles et improvisations noise-drone. Dans Abelhas, elle s'attache à produire un son bourdonnant massif et envoûtant, mettant ses recherches sonores au service de la danse

 

 

Elisa Trebouville

Elisa Trebouville

Elisa se forme à la guitare (électrique et acoustique) entre le conservatoire de Perpignan et l'université de Toulouse II, où elle obtient une licence de musicologie spécialité jazz en 2013. Suite à plusieurs voyages au Brésil où elle effectue un master situé entre anthropologie et musicologie, elle se consacre au cavaquinho (petit luth d'origine portugaise) et aux flûtes pífanos et fifres.

En 2017, elle obtient auprès de Xavier Vidal un DEM de musiques traditionnelles du domaine français. Privilégiant dès lors les fifres et le banjo ténor, elle s'intéresse tout particulièrement aux musiques issues de collectes réalisées dans le Massif central, dont elle développe une pratique accrue avec sa comparse violoneuse Marthe Tourret dans le duo Bourrasque mais aussi par sa collaboration avec des musiciens liés à l'association La Granja (46) et à son activité au sein de celle-ci.

Aujourd'hui profondément attachée à ces répertoires, elle en poursuit l'exploration en se dirigeant notamment vers les musiques amplifiées aux côtés d'Ernest Bergez dans le groupe Sourdurent, mais aussi en approfondissant ses recherches personnelles autour de questions liées à la modalité et aux tempéraments dans les musiques traditionnelles.

 

 

 

En Occitan, un lieu planté d’arbres !

 

Aval aval, là-bas là-bas. Cet espace pas tant loin, pas trop près, choisi, vécu, imaginé ou fantasmé. C'est le blues de la forêt qui dit que l’homme n’a pas tant changé. Sons et récits d'un Quercy qui n'est plus ou presque, et qui viennent pourtant nous attraper et nous tordre au cœur de nos déserts.

Bòsc est le fruit d’une rencontre autour d’un territoire et de ses bordures, de sa langue, de ses chants, de ses tempéraments, de ses rythmes singuliers. C'est un concert qui prend le temps de la veillée, qui tend l'oreille aux récits des timbres et des voix nues, aux forces singulières des plaintes et des complaintes, entre la musique et le silence. Mais c’est parfois aussi la masse, le vibrant, la bourdonnerie, dansée au fond du ventre à désirer le parquet.

 

 

Distribution :

  • Lisa Langlois : chant, bourdons
  • Marthe Tourret : chant, violons
  • Noëllie Nioulou : chant, violoncelle, violons
  • Mathilde Spini : chant, cornemuses (cabrette, boha, 16 pouces)
  • Elisa Trebouville : chant, banjo, fifres

Retour