Hommage à Michel Valière

Michel Valière ©Bruno Veysset

Michel Valière, co-fondateur de La Marchoise de Gençay (86) et de l’UPCP, ancien président de l’UPCP, qui fut ethnologue Régional Poitou-Charentes à la DRAC de Poitiers, chercheur et collecteur notamment sur la littérature orale, est décédé samedi 23 février.


Cette disparition, le jour même où s’ouvraient les manifestations qui célébreront tout au long de l’année 2019 le cinquantenaire de l’UPCP, a causé une grande émotion au sein de notre union, tout particulièrement à ceux, salariés et bénévoles, qui ont pu travailler avec lui, à ses côtés, bénéficier de ses conseils, construire, sur les bases solides qu’il avait contribué à poser, l’Union Pour la Culture Populaire et La Geste Editions.


Collecteur de mémoire soucieux du travail bien fait, à l’esprit critique aiguisé, aux conseils précieux, mû par la volonté de connaissance et de compréhension, mais aussi par l’amour des gens, de ses informateurs avec lesquels il avait su tisser des liens très forts, Michel Valière a accompli une tâche immense depuis la création de La Marchoise, œuvrant, dans toutes les fonctions qu’il a occupées, à la valorisation des cultures populaires et du patrimoine régional.


A chaque étape des manifestations du cinquantenaire, Michel sera présent dans nos cœurs et nos esprits. Nous n’oublierons pas ce que nous lui devons.


Jean-François Miniot, co-président de l’UPCP-Métive

Biographie

 

Michel Valière est né le 10 septembre 1941 à Paris mais a passé son enfance à Lespignan dans l’Hérault jusqu’à rejoindre Poitiers en 1959 pour faire des études de Physique à l’Université de ladite ville.  Il sera ensuite professeur de Lycée à Civray puis au collège de Gençay.


Dès 1964, il réalise avec son épouse Michèle Gardré-Valière des enquêtes ethnographiques en immersion dans des milieux sociaux et culturels du Poitou-Charentes, notamment du Sud-Vienne, de la Charente, des Deux-Sèvres et des domaines occitans périphériques (Charente limousine, Corrèze, Haute-Vienne).


Dans l’objectif de l’éducation populaire et d’un retour de la recherche vers le milieu d’origine, il cofonde la Marchoise de Gençay avec Jeanine et Yves Girard, puis en 1969, l’Union-Poitou-Charentes pour la Culture Populaire (l’UPCP) avec André Pacher. Plus tard en 1980, il autonomise la branche éditoriale de l’UPCP qui deviendra « Geste éditions » par la suite.

Nommé en 1971 inspecteur à la direction régionale de la Jeunesse et des Sports, il reprendra simultanément ses études et obtiendra une double licence de « Lettres modernes » et de « Linguistique » à l’Université de Poitiers, une maîtrise, un DEA et sera admis sur travaux au doctorat de 3e cycle.


Spécialiste de littérature orale, contes, chansons, récits de vie, faits religieux, il a publié de très nombreux articles et ouvrages, dont Amours Paysannes, en 1979, (Stock ; Geste éditions), Contes populaires du Poitou et Contes populaires du Berry ( Gallimard ) et Ethnographie de la France et le Conte Populaire, (Armand Colin) respectivement en 2002 et 2006.

Outre les ouvrages et articles édités, il laisse une documentation sonore inédite, l’une des plus importantes de France pour un chercheur individuel, qui est en cours de dépôt et de numérisation aux Archives départementales de la Vienne pour l’ensemble du fonds et de l’Hérault pour le fonds occitan.

 

Sur le plan institutionnel, il a été de nombreuses années membre de « Conseil du Patrimoine Ethnologique » (dès sa création en 1980) du ministère de la Culture et membre du « Comité des travaux historiques et scientifiques » (CTHS - section « Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales »).
Il devient en 1982 Ethnologue Régional de la région Poitou-Charentes par convention entre le Conseil régional et la DRAC et à ce titre s’est occupé du soutien des actions œuvrant dans le domaine de la préservation du patrimoine matériel et immatériel ethnographique de la région. Il a été pendant dix ans professeur associé à l’Université de Poitiers (PAST) dans le département de Sociologie en charge des cours d’Ethnologie.

Michel Valière ©Bruno Veysset

Retour