Les premiers textes

Représentation de la parabole des Vierges sages et des Vierges folles extraite d’un manuscrit médiéval.

Il faut remonter au Moyen Age pour trouver les premiers textes conservés utilisant un langage qui présente de forte similitude avec le poitevin-saintongeais moderne.

Le plus ancien est Le drame liturgique des Vierges sages et des Vierges folles daté du XIème siècle. C’est une retranscription d’un texte bien connu au Moyen Age pour son rôle dans les « jeux liturgiques », sorte de théâtre traduisant un message religieux.

On peut également évoquer La passion de Sainte Catherine (début du XIIème siècle), traduisant sa vie et attestant de la sainteté du personnage.

On conserve également de cette période des chansons de geste dont Girart de Roussillon (XIIème siècle) ou Le roman d’Alexandrie (XIIIème siècle) rédigé en vers de 12 pieds, appelés plus tard alexandrins.

Pour compléter ce tour d’horizon, deux textes historiques du XIIIème siècle :
 La chronique de Turpin relatant les exploits de Charlemagne dans les environs de Bordeaux et Saintes.
 Une chronique couvrant l’histoire des rois francs, Tote l’histoire de France.

Pour en savoir plus : La langue poitevine-saintongeaise, identité et ouverture, Geste Editions, 1995.

 
Site réalisé et hébergé par Scène Service | Conception graphique : phaSme création graphique