Archives 

Les Violons Barbares

L’Est parle à l’Est

Parthenay, Palais des congrès /// 29 juillet 11 /// 22h30
Ces trois compères développent une musique aux carrefours des civilisations : Des steppes, à la Méditerranée en passant par les Balkans...

Quelques années déjà qu’ils parcourent les scènes d’Europe avec ce spectacle.
Nous ne pouvions décemment ne pas vous les présenter. Ils font partis de ceux dont on guette l’opportunité de les revoir. Ces trois compères développent une musique aux carrefours des civilisations. Des steppes, à la Méditerranée en passant par les Balkans, empruntant les routes du rock et de la symphonie, ils distillent avec une telle aisance des mélodies, des rythmes dés plus élaborés.
Que retient-on ? Une chaleur sur scène et une énergie ascendante qui nous feraient prendre leurs routes.

Visionner la vidéo en bas de page !

"Quel nom inquiétant ! Mais dès que le trio entre en action, l’auditeur se laisse entraîner par des mélodies enlevées, des rythmes galopant avec légèreté et une majestueuse voix aux sons graves.
Le groupe des Violons Barbares est composé de deux violonistes, Dandarvaanchig Enkhjargal (Mongolie) et Dimitar Gougov (Bulgarie) et du percussionniste Fabien Guyot (France).
Le Mongol joue du traditionnel morin khoor - violon à deux cordes de son pays, toujours orné d’une tête de cheval ;
le Bulgare, de la gadulka, un instrument comportant trois cordes mélodiques et onze cordes sympathiques.
Le percussionniste, quant à lui, joue sur tout ce qui est susceptible de produire du son - allant de tambours africains ou maghrébins aux saladiers et bouillottes.

Merveilleusement interprétée, leur musique énergique nous emporte vers de vastes contrées lointaines."

Epi DANDARVAANCHIG ENKHJARGAL : morin khoor, chant diphonique
Dimitar GOUGOV : gadulka, chant
Fabien GUYOT : percussion, chant

TARIF A

Un extrait vidéo :


Violons Barbares _ 01-08-10 _ Châlons-en-Champagne par Musiques-sur-la-Ville

 
Site réalisé et hébergé par Scène Service | Conception graphique : phaSme création graphique