Intervention Lothaire Mabru

Pour traiter de la question complexe du mensonge et de son corollaire positif, la vérité, je prendrai pour appui la façon dont nous catégorisons la musique dans notre société contemporaine, en traitant plus particulièrement de la notion de « musique traditionnelle et de son invention au sein de notre culture et dans une perspective historique. Car il ne s’agit pas ici de dénoncer un quelconque mensonge, quant à pertinence de la notion de musique traditionnelle, mais plutôt de montrer comment les folkloristes du XIX° siècle, puis le mouvement revivaliste « folk » de années 1970 ont élaboré et construit cette notion de musique traditionnelle. On verra, en effet, que cette invention s’est faite à partir de présupposés présentés comme des vérités incontestables, mais aussi parfois en travestissant volontairement ou non ce que le terrain avait à dire sur ses propres pratiques musicales, et en occultant certains pans de la réalité de ses mêmes pratiques musicales. Mais le tour de force est qu’aujourd’hui la musique traditionnelle existe bien (elle se joue, s’enregistre, etc.). Je m’autoriserai aussi quelques incursions dans d’autres pratiques musicales ainsi que dans le domaine de la lutherie, afin d’expliciter les différents processus qui font d’un lieu commun non vérifié une vérité, autrement dit de voir comment « fonctionne » l’attribution de vérité à un objet.
 
Site réalisé et hébergé par Scène Service | Conception graphique : phaSme création graphique